Premier cours d'équitation d'un adulte

Publié le par Greg

En selle

Bon, j'arrive dans l'écurie...Quelques chevaux dans leur box sur la droite...Un peu d'activité dans un grand hangar...

 

G :"Bonjour, c'est moi qui ai téléphoné, je viens apprendre à monter à cheval, la dernière fois que je suis monté c'était lors d'une ballade il y a au moins trente ans..."

A : "Bonjour, je suis Al., tu vas monter Fo., la selle, le tapis et la protection sont là, le filet est là, prend une étrille, le bouchon, la brosse, le cure pied", il en profite pour m'indiquer ce qui se cache derrière chacun de ces mots !

A : "Voilà, c'est Fo., c'est un pur sang gentil comme tout". Nous rentrons dans le box, il me montre comment étriller, bouchonner, brosser, curer. J'en profite pour curer les deux postérieurs (jambes arrières).

A : "D'abord un tapis de selle, un amortisseur (je fais 90kg), la selle. Tu dois positionner le tout juste à la hauteur de cette bosse (le garrot) et dégarroter en tirant vers le haut le tapis de selle, de manière à obtenir ça. Puis, tu prends la sangle de selle qui pendouille de l'autre coté, et tu l'attaches au premier crochet et au deuxième crochet et tu sangles. Puis tu prends le filet (les rênes et le mors), tu le mets comme ça...

G: "Ca, ça à l'air moins facile..."

A: "Ben non, d'ailleurs la prochaine fois, c'est toi qui feras tout tout seul..."

G: "Ah ?"

J'aime bien être directement mis dans le vif du sujet, 5 minutes plus tard je suis en selle...Moyennant quelques sautillements sur une patte avec l'autre dans l'étrier.Ce n'est pas si évident que ça d'atteindre le ciel...Il faut une sacré impulsion pour monter son corps...Surtout sur un cheval qui doit bien mesurer 1,75 au garrot !

La reprise (séance) avec Chr. commence par quelques pas de réveil du cheval...

Pas

Rien de plus simple, il suffit de rester assis et de donner un petit coup de talon au cheval avec les deux jambes.

Yes, je suis trop fort !!!

Trot enlevé

C'est relativement simple, il faut s'asseoir et se relever en rythme (celui du cheval).

Aïe, Aïe, quel manque de rythme, je me fais régulièrement fesser par la selle, au bout de 15 secondes je suis dégoulinant de sueur !

Après 20 secondes j'ai les adducteurs en feu (muscles entre les jambes)...

Enfin après 10 minutes, j'arrive plus ou moins à me synchroniser, bien que me prenant régulièrement une fessée...

Trot assis

C'est encore plus simple, il faut rester assis dans la selle...

Ca a beau être simple sur le principe, la mise en pratique est une autre paire de manche...Je me fais ballader dans tous les sens, je force avec mes jambes comme un malade pour rester en selle (bien entendu, ce n'est pas ce qu'il faut faire).

J'étais déjà en sueur, je suis maintenant complètement trempé.

Pas

Retour au pas, on enlève les étriers...Pas de problème majeur...

 

Exercice de passage entre des barres

A : "Pour aller à droite, écarter la main à droite et pour aller à gauche...y'en à qu'un qui suis ou quoi ?"

Pas de difficulté, même s'il ne faut pas tirer mais faire une rêne d'ouverture, c'est à dire écarter la rêne de l'encolure (cou du cheval) en tournant la main+bras  vers l'extérieur.

Trot enlevé

Toujours le même problème de rythme, comme si je manquais un peu de vitesse en me relevant ?

Trot à l'équilibre

Le trot mais en restant en équilibre sur les étriers.

Je crois qu'il ne me reste maintenant plus un vêtement de sec...

Galop

A : "Bon, on va tenter un galop, vous êtes d'accord"

G : "OK", (l'intérêt de l'ignare, c'est qu'il ne sait pas de quoi il doit avoir peur)

A : "On passe au trot, puis on botte"

Quelles difficultés pour botter au trot, je me débats avec mon équilibre et les fessées régulières de la selle, malgré tout je finis par partir au galop, qu'elle sensation, comme si tout devenait plus léger et facile...Bon, faut pas trop rêver, après 2 foulées (2 x séquences complètes de galop), il faut s'arrêter et ça tombe bien, car une foulée de plus et je serais tombé !

Fin de la première leçon

Je sens que ça ne va pas être la dernière leçon...L'équitation c'est une drogue dure et légale ! 

Les noms de mes profs et chevaux son volontairement écourtés car je ne leur ai pas demandé leur avis...

Publié dans équitation

Commenter cet article

Framboise 07/10/2016 17:38

Bonjour, moi aussi à presque 60 ans j'ai sauté le pas hier. A force de voir ma fille galoper !!!!!

Greg 08/10/2016 10:41

Bravo !!!
Attention, c'est un sport très addictif ! Relâchez vous et tout ira bien !

alex 22/08/2016 15:36

yes exactement ce qu'il m'est arrivée

Brigitte 20/01/2016 21:41

Merci ca me rassure!!

Greg 25/01/2016 15:19

:)

Suzanne 23/11/2015 21:39

Je suis impressionnée par votre progression...
Lors de mon premier cours, il n'était pas question de galoper !!! ni de trotter assis d'ailleurs.
J'aime beaucoup votre blog, l'envie de commencer l'équitation me taraudait depuis quelque temps : à force de voir ma fille en reprise, ce sport a commencé de me faire rêver et grâce à votre blog, je suis passée à l'action...
(du côté lumineux de la force ?)
Je progresse moins vite que vous c'est sur, mais c'est quand même un véritable bonheur !!!

Greg 24/11/2015 09:57

Je suis ravi d'avoir participé à vous mettre en selle !

Bon, il faut très certainement relativiser ma progression, je ne fais que retranscrire ma vision des choses...Il y a probablement un delta entre ce que je ressens et la réalité ! On se voit souvent comme un champion alors qu'une personne extérieure verra les milliards de défauts ! ;-)

Cela dit, je n'oublie jamais que je monte pour moi et non pour les autres !

nicole 12/07/2015 19:36

Salut Jmarc , félicitation, je viens de m'y mettre à 72 ans, c'était un rève de toujours, alorrs je me dépèche,
en selle sur Roéo, tout va bien, au pas au trot , mais j'ai du mal pour la mise du filet avec enrennement et curage des sabots, pour la selle pas de probleme et le bouchonnage, plaisir partagé.
Mon père était sellier et respectait inconditionnellement les chevaux, il nous a appris l'amour et le respect de ce superbe animal.
Rodéo est joueur et facétieux, un vrai baume pour le moral.
S'il fait trop chaud pour monter, je m'occupe avec plaisir de l'entretien de la sellerie.
Que du bonheur.