Jambe intérieure

Publié le par Greg

Pendant longtemps, je me suis focalisé sur "faire les coins". J'ai d'ailleurs évoqué de nombreuses fois les techniques diverses et variées que j'utilisais pour obtenir le bon résultat...Avec plus ou moins de réussite ;-)

En fait, la problématique est bien évidemment liée au cavalier qui la plupart du temps n'est pas suffisamment attentif à son tracé et pas suffisamment exigeant avec sa monture (sans parler de l'équilibre défaillant)...Mais ce n'est pas la seule explication !!!

J'en ai une autre très simple et qui flattera l'ego des cavaliers de club...

Beaucoup de chevaux de club ne répondent tout simplement pas à la jambe intérieure...Comme il faut bien trouver une alternative (rênes d'appui, la cravache, etc.) la jambe est petit à petit oubliée... C'est un cercle sans fin...Les cavaliers de club n'utilisant pas leur jambe intérieure (ou à mauvaise escient), le cheval fini par ne penser qu'elle n'a aucun intérêt...Et qu'une demande n'est qu'un nouveau déséquilibre du cavalier...

Il est probable que si tous les cavaliers insistaient sur leur jambe intérieure le problème serait résolu.

A ce propos, la jambe intérieure n'est pas uniquement utilisée pour faire les coins...Elle est surtout utilisée pour contrôler l'incurvation et élargir un cercle. Rappelez vous qu'une simple pression de la jambe intérieure suffit à incurver le cheval...Qui fini par fuir l'inconfort de cette jambe si on continue à pousser (N'oubliez pas de céder dès obtention du résultat).

Essayez de mettre votre doigt sur les cotes de quelqu'un, juste sous son aisselle, vous verrez, il s'incurve tout de suite ! Et si vous insistez, il fini par se déplacer latéralement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article