Céder dès que possible !

Publié le par Greg

Il y a bien longtemps, j'avais un prof de math qui disait "factoriser dès que possible"...J'ai une approximation équestre qui vaut ce qu'elle vaut..."Céder dès que possible". Et oui, nous le savons tous, dès que le cheval initie le bon mouvement, il faut céder immédiatement...

Bon même si cela nous est seriné à longueur de reprise, il m'a fallut plusieurs année pour l'intégrer dans mon comportement de main...Notamment pour la mise en main, si on ne cède pas, on n'arrive pas à avoir durablement un cheval en main, sans forcer en permanence...

Les 2 lecteurs de ce blog : "Tu es gentil, mais nous le savons tous." (Avec deux lecteurs, j'ai le droit d'utiliser "nous")

Moi : "Peut être, mais est ce également appliqué aux jambes ? Hein ? Alors ? J'attends..."

Pour ma part, en y réfléchissant, je m'aperçois que je ne cède quasiment jamais des jambes...Et après je m'étonne que mes montures ne sont pas réactives aux jambes...

Hier, je monte Ar. avec des éperons car plutôt froid à la jambe...Durant la reprise de plat, je sens bien qu'une ou deux fois je le chatouille involontairement...Du coup, je me suis mis à redoubler d'attention sur la position de mes éperons...C'est là que j'ai eu cette révélation...Dans une épaule en dedans, je me suis aperçu que je le piquais en permanence de la jambe intérieure...

Immédiatement j'arrête, en me disant que j'allais perdre le mouvement...Miracle, Ar. continue naturellement le mouvement que je n'ai plus qu'à contrôler la par rêne extérieure...C'est vraiment étonnant...Je ressens cette même facilité (une fois le mouvement engagé) à toutes les allures à main gauche comme à main droite, que ce soit pour une cession, une épaule en dedans ou un simple déplacement de hanche...

C'est pourtant simple, moins on en fait plus on est efficace...et pourtant, en regardant les autres, je vois bien qu'eux aussi forcent en permanence des jambes...

Bon quand je parle de simplicité, ce n'est quand même pas si basique, car il faut il agir au bon moment...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article