Mise en main...nième + 1

Publié le par Greg

Ces deux dernières reprises étaient consacrées à la mise en main...

Difficulté sur l'ami Fo

Sur la première reprise, je suis en rêne simple sur Fo. Je mets beaucoup de temps à le faire descendre ou plutôt à le garder en place. Il descend correctement moyennant les voltes habituelles, mais il remonte rapidement malgré du chatouillis dans la bouche... Et une action de jambe ne fait qu'empirer la chose, il remonte surpris...

Ce n'est qu'après une bonne demi heure, qu'il finit par rester en place, moyennant beaucoup de main et beaucoup de jambes. Au galop, j'arrive à relâcher la pression sans problème sans qu'il ne bouge, mais au trot, dès que je relâche il remonte.

Moyennant une action de jambe permanente (pression, relâche, pression, ...) et une tension importante dans la rêne extérieure, le résultat est bien meilleur, mais à quel prix ! Le côté satisfaisant, c'est que je ressens dans les mains et le corps la même élasticité que sur Ar. comme si le cheval bondissait à chaque foulée avec beaucoup de ressort.

Ce qui me surprend, c'est l'action de jambe permanente et la tension pour le faire céder. Je reste d'ailleurs très perplexe sur l'action contradictoire entre mes jambes (engage et va vers l'avant) et mes mains + dos (n'avance pas)...

Sur l'action de jambe, je suppose que Fo. étant un vieux briscard de club, il s'économise le plus possible et ne répond à son cavalier que moyennant une action continue et forte.

Sur l'action contradictoire, je comprend bien la notion de compression du ressort, mais je suppose qu'il faut suffisament d'intelligence pour retenir sans bloquer...Bon, un jour, je serais intelligent !

Petite satisfaction, en fin de reprise nous sommes deux à être trempés...ca me rappelle ma première reprise sur son dos (y'a juste 4 ans à 10 jours près !) à la différence qu'à l'époque j'étais le seul à transpirer...

Facilité sur l'amie He.

Sur la deuxième je suis en rênes allemandes sur He., qui se met en place immédiatement sans quasi aucune tension dans la rêne allemande. Après un demi heure, j'enlève la rêne allemande et He. reste en place moyennant une très légère action de chatouillis de mains.

Je remarque qu'en volte, tirer brièvement sur la rêne intérieure permet de redescendre très facilement, en une seule action de main !

Par contre, je ne ressens par le ressort...

Pour le coup, He. est également une vieille briscarde de club, mais je la trouve très compréhensive, bien sûr elle s'économise, mais 2 ou 3 actions de jambes suffisent à la remettre dans le travail sans avoir besoin de la porter !

Il s'agit juste de ne pas la laisser prendre le dessus les 3 premières minutes de la détente !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trafic organique 12/11/2014 02:19

Merci très beaucoup pour cet extrait de littérature. Sympa.