Changement de pied

Publié le par Greg

Reprise de plat sur Ar., pour un travail d'engagement des hanches.

So. me demande de remettre les éperons...Je confirme ma première impression, c'est vraiment miraculeux comme aide extérieure.

Gros travail sur un cercle : incurvation, hanche en dedans, en dehors, contre incurvation, etc.

Incurvation gauche : la jambe gauche !

Toujours les mêmes difficultés de Ar. sur l'incurvation gauche...Mais ça commence à venir, je commence à voir ou sont placés les boutons !!! Pour l'incurvation à gauche, il est impératif de commencer par faire la demande avec la jambe gauche...(La position précède le mouvement ?). Sans cette jambe, le cheval résiste immédiatement et oriente la bouche légèrement vers la droite et le haut de la tête vers la gauche...Même sans main ! C'est d'ailleurs assez drôle de faire une rêne d'ouverture gauche (sans tirer) et de voir la tête partir à droite !

Jambe à gauche pour repousser les épaules vers la droite, rêne d'ouverture gauche, le cheval s'incurve autour de la jambe intérieure gauche, on relâche la pression sur la jambe intérieure gauche...Surtout, mais surtout, ne pas tirer sur la rêne d'ouverture...

Par contre, je fais régulièrement une action brève de la main dès que le cheval veut remettre sa tête dans l'axe...L'idée étant de lui dire, non, je ne t'ai pas demandé de revenir droit, ma rêne d'ouverture n'a pas changée, ne dépasse pas ce point...

Pourquoi tant de tension ?

Je suis un peu étonné par la tension nécessaire sur la rêne extérieure...Mais sans cette tension, Ar. s'ouvre et relève la tête. Il faut sans doute lui apprendre...C'est assez paradoxal, car augmenter la tension sous entend augmenter les résistances, ce qui est en opposition avec la détente ?

Par contre, garder la tension dans les rênes quand il y a des barrees au sol, permet de bien mieux contrôler les allures... Rester redressé, jamber...C'est très important, cela permet de conserver l'engagement et l'équilibre.

Changement de pied

En fin de reprise, changement de pied en l'air sur un cavaletti. Pas de problème pour changer de pied, sauf si je fais une longue...Comme je suis surpris, c'est difficile d'inverser les aides...Sans doute lié à un manque d'équilibre de ma part !!!! (pfffff)

C'est vraiment un truc hyper important le changement de pied...L'idée de faire un parcours de CSO en étant la moitié du temps à faux m'horripile au plus haut point...

Je suis très content d'avoir travaillé le truc, cela va clairement m'aider dans mes prochains parcours de saut ! A retravailler...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Naja d'Ekitado 01/07/2014 16:58

Pourquoi un changement de pied sur un cavaletti ? L'idée est de faire changer le cheval de pied *par-dessus* le cavaletti ?... Je n'en suis pas encore là avec mon cheval, mais j'aimerais comprendre avant de l'aborder avec mon prof :)

Naja d'Ekitado 01/07/2014 21:03

Merci pour cette réponse :)

Greg 01/07/2014 18:43

Un cavaletti demande peu d'effort au cheval et permet au cavalier et au cheval d'avoir le changement à un endroit clairement identifié (ex : avant je suis à gauche après à droite). Le cavalier prépare et demande au moment du saut (si c'est au sol, pas de saut de coupure)...Il ne se pose plus la question du moment ou réaliser la demande...Le cheval associe plus facilement la demande approximative du cavalier de changement de pied.
A priori, cela paraissait un bon exercice, car tous les cavaliers arrivaient en fin de reprise à faire le changement de pied sur le cavaletti. Par ailleurs, cela permet de s'entrainer à retomber sur le bon pied en CSO...(Vaste sujet qui me perturbe !)

Ne pas oublier les exercices de préparation et d'assouplissement (mobilisation des hanches, incurvation, contre incurvation, changement de pied en repassant au trot, etc.), mais c'est le rôle du prof !

Greg