Un stage, ça résoud bien des problèmes !

Publié le par Greg

Une fois n'est pas coutume, j'ai des vacances et j'en profite pour faire 3 jours de stage...

C'était très enrichissant et je le recommande franchement à tout cavalier ! C'est vraiment la seule solution pour progresser sensiblement et pour tout oublier le temps de quelques jours.
Bon, mais mis à part le fait que monter entre 4 et 5 heures par jour transforme la peau des fesses en cuir pleine fleur, qu'est ce que j'ai appris ?

Après quelques heures de repos voilà ce qu'il en ressort (courage, y'a plusieurs pages !) :

  • Efficacité des jambes
  • Incurvation
  • Mise en main
  • Saut

Efficacité des jambes

En fait, c'est d'une grande simplicité...Il faut toujours s'assurer de la réponse du cheval à la jambe et surtout, vraiment surtout ne rien tolérer ! Il n'est nullement besoin d'avoir les muscles des jambes surdimensionnés...Il faut juste que le cheval réponde à la jambe !

Ca commence dès la détente, demande de la jambe, demande plus forte, demande plus forte avec cravache derrière la jambe, demande et action plus forte de la cravache...

Il faut vraiment recommencer systématiquement jusqu'à avoir un cheval qui réponde à la moindre petite pression... Ce qui est vraiment, mais vraiment très agréable ! Il ne reste plus qu'à préparer, positionner les aides et demander...Et hop !

En fait, dire "tu n'as pas de jambe" est une abbération...Je préfère nettement "tes jambes ne sont pas efficaces"...Ce qui est très très différent.

Attention, la jambe ne se limite pas à demander l'impulsion, il faut également que le cheval réagisse à la jambe intérieure ou extérieure et la fuit ! Ce qui m'enmène au point suivant...l'incurvation...

Incurvation

On continue dans la logique du point précédent...Le cheval doit respecter la jambe du cavalier tant pour l'impulsion que pour l'incurvation. Le cheval doit "se plier" autour de la jambe intérieure et surtout, mais surtout ne pas se coucher...(vous savez quand on a l'impression que le cheval glisse vers l'intérieur et vous vole les tournants !)

Ainsi avant de demander une incurvation, on s'assure de l'impulsion, on se redresse, on comment à mettre de la pression sur la jambe intérieure, puis rêne d'ouverture (sans tirer !!! ce qui est vraiment très dur !), sans oublier la rêne extérieure (c'est très important) qui agit en coordination avec la jambe intérieure, tout en gardant l'impulsion...

Il faut vraiment insister sur la jambe intérieure jusqu'à sentir que le cheval agrandisse le cercle...Il faut mieux rester assis, car cela permet de pousser de la jambe à chaque pas/foulée...Petit à petit le cheval s'incurve et se met à répondre à la jambe. Le tracé est très incertain au début, mais s'affine rapidement moyennant une coordination jambes et rênes (couloir des aides)

Attention aux ordres contradictoires : ne surtout pas demander d'élargir le cercle avec la jambe intérieure et résister de la rêne extérieure ! A l'inverse, si le cheval glisse sur l'extérieur, rêne extérieure en diminuant la pression de la jambe intérieure, voire accompagnement de la jambe extéreure à la sangle.

Un point également très important...La rêne extérieure, il faut vraiment garder de la tension cette rêne qui contrôle beaucoup de chose, notamment le maintien de la mise en main...Sujet du point suivant...

Mise en main

 

Toujours penser au jambes et au mouvement en avant ! Pas de jambes, pas d'impulsion. Pas d'impulsion, pas de mise en main durable...Le cheval descend avec le pianotage mais remonte rapidement...Il vaut vraiment avoir l'impression de pousser le cheval vers l'avant, de le compresser dans les mains !

 

L'utilisation de rênes Allemandes facilite bien des choses...Forcément au début, on force la position avec la rêne Allemande...Mais rapidement les rênes Allemandes deviennent souples (c'est très important de ne pas forcer la position), mais avec une tension importante dans les rênes de filet.

Bon, je ne suis pas encore satisfait du résultat (en rêne de filet simple). J'arrive à obtenir la mise en main assez rapidement, mais j'ai l'impression de tout le temps redemander...Je dois faire quelque chose de pas terrible...

Tiens, j'ai souvent remarqué qu'en me redressant et en rallongeant les rênes j'obtenais un résultat meilleur. Mais je ne suis pas trop habitué à avoir les rênes si longues...à méditer ! Et a travailler

Saut

Sur le saut, toutes les composantes précédentes ont amélioré mon contrôle...Impulsion, mise en main, réponse à la jambe, incurvation...Toutes ces actions facilitent le saut !

En raccourcissant les rênes et en gardant de la tension "avant le saut" (c'est très important), le cheval se rapproche de l'obstacle ce qui facilite beaucoup la chose !

Il ne faut pas abandonner sa monture avant le saut...(au sens propre comme au figuré !),

Bon, je ne vais pas écrire un livre...on s'arrête là !

Publié dans Stage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article